Intervention complète de Marie-Noelle Biguinet
Objet : budget 2009. Analyse de la proposition de la majorité : évolution par rapport à 2008, axe politique retenu et ses conséquences financières et sur l'emploi.

"Monsieur le Maire,

Ce conseil est important pour plusieurs raisons : la première, c’est qu’il s’agit du budget, c’est-à-dire des sommes que la collectivité va affecter à la transformation de la ville, à la réparation de ses bâtiments, à la construction ou à l’agrandissement d’autres équipements, aux services rendus à la population,...

Le budget est donc le reflet de la politique de l’équipe municipale en place, celle qu’elle entend mettre en place pour l’année à venir.
La 2eme raison, toute aussi importante est qu’il s’agit de votre 1er budget, celui que vous avez décidé de mettre en place, vous et votre municipalité pour la réalisation de vos projets. C’est « votre » budget, complètement et totalement décidé en pleine connaissance de cause, en pleine responsabilité, sans les contraintes du budget de l’an dernier, qui était un budget de transition.

Vous serez donc responsable des bonnes comme des mauvaises choses, pour les nouveaux projets et vous pourrez difficilement – et en tout cas de moins en moins, faire porter « le chapeau » à l’équipe précédente. On connaît la ficelle, qui est d’accuser ses prédécesseurs d’avoir laissé une mauvaise gestion, des dépenses qui s’envolaient,…le champion toute catégorie de ce type d’exercice d’intoxication étant le Président de la CAPM- P.Moscovici..

Heureusement que la cour des comptes et le cabinet d’études financières –Ernst et Young- sont passés par là l’an dernier et que leurs études ont confirmé et attesté de la solidité des finances et de la bonne gestion budgétaire, tant à la ville qu’à la CAPM. Et au fond, si vous  pensiez réellement  que la gestion était si mauvaise que ça, vous auriez fait faire un audit sur les finances. Vous pouvez encore le faire, il n’est pas encore trop tard, mais je doute très sincèrement que vous lanciez dans cette opération  périlleuse -pour vous -.
Nous nous sommes donc mis - à comparer les sommes– mais le constat n’est lui ni étonnant, ni amusant - à comparer les budgets d’investissement et de fonctionnement de 2008 - notre budget- et de 2009 - votre budget…. Et, je n’ai qu’une phrase à dire à ce sujet:
          CHARITE BIEN ORDONNEE COMMENCE
PAR SOI MEME.
Vous vous servez avant de servir les Montbéliardais
. En même temps que l’augmentation des indemnités des élus, vous augmentez de 100% les frais de mission de ces mêmes élus. Mais, c’est vrai qu’un voyage au Burkina-Faso à 3 personnes de la ville- 2 fonctionnaires et un élu- comme vous l’avez fait le mois dernier, cela représente une somme d’environ 5000 euros (à comparer au 10 000€ de don pour cette opération), somme qui aurait pu, qui aurait du être affectée pour l’aide réelle et concrète aux populations  déshéritées que vous prétendez vouloir aider. Sans compter pour l’anecdote – mais anecdote parlante- que vous vous êtes adjoints pour ce voyage, l’assistance technique de plusieurs personnes de la CAPM. Ce sont donc au moins 5 personnes qui se sont rendues sur place pendant 6 jours pour vérifier la bonne utilisation des fonds. Croyez-vous que ce soit bien raisonnable en temps normal et à plus forte raison en période de crise ? Que va en penser l’ouvrier qui ne recevra pas d’augmentation ou celui qui va perdre son travail ?

N’oublions pas non plus que vous avez à votre service personnel, un cabinet politique ruineux pour le contribuable, cabinet qui n’existait pas de notre temps. Ces petites bagatelles représentent malgré tout la somme de 200 000 € par an ; ces embauches, coûteuses, en quoi servent-elles les montbéliardais ; qu’est-ce que ça leur apporte dans leur vie de tous les jours ? Ces embauches vous servent, à vous, c’est tout ; prenez garde qu’elles ne vous desservent !

Au-delà de ces considérations, je voudrais commenter d’un peu plus près les chiffres.
Tout d’abord, je rappelle que la population de Montbéliard, malgré les efforts consentis en termes de lotissements et de constructions, a baissé : ce n’est ni un scoop, ni un phénomène étrange, il en est ainsi partout : les gens s’éloignent des villes centre pour construire aux alentours où le terrain, les impôts, la vie en générale est moins chère. Monsieur Brice Teinturier, directeur adjoint de la SOFRESl’a d’ailleurs bien rappelé aux « états généraux » de jeudi dernier. Vous n’allez pas le contredire ! La baisse d’activité de Peugeot n’est pas non plus sans incidence sur ce phénomène à Montbéliard. Même Audincourt, la ville dont la gestion nous a été tant vantée a aussi perdu des habitants! Or il est capital de prendre en compte ce paramètre pour avoir une vision juste de l’évolution des choses et pour bien gérer une ville. Je constate que vous n’avez ab-so-lu-ment pas tenu compte de la baisse de la population. Comme vous semblez ne pas avoir vu qu’une crise énorme se profilait à l’horizon. On pourrait presque vous entendre chanter : « Tout va très bien Madame la marquise, tout va très bien… » On sait comment finit la chanson…

Il apparaît à la lecture des chiffres que vous augmentez les dépenses de fonctionnement de 2,3%, mais en réalité, avec la baisse de la population que je viens d’évoquer,  c’est donc de +7% par habitant que vous augmentez les coûts de fonctionnement.  Ce qui est gravissime, à l’heure actuelle. Mais vous ne vous arrêtez pas là, vous vous entêtez dans ces dépenses irresponsables en alourdissant  l’endettement de +32% par habitant, c’est à dire que vous augmentez la dette de +251€ par personne, soit  +1000€ de plus pour une famille de 2 enfants ! Manifestement vous n’avez pas vu non plus que la crise était là et que les gens devaient déjà se serrer la ceinture. Vous ne l’aviez déjà pas vu puisque vous avez accepté de voter l’augmentation de 23% de la taxe sur les ordures ménagères, taxe payée  par tout le monde, y compris les gens en situation de précarité. Vous viendrez ensuite pleurer sur le pouvoir d’achat. Revenons à ces 1000€ de dettes en plus, c’est comme si vous doubliez la taxe d’habitation pour 2009, car les emprunts, il faut bien les rembourser un jour... Loic Niepceron, un de vos amis politiques, Vice Président socialiste à la Région dit régulièrement en signe d’avertissement : « les emprunts d’aujourd’hui sont les impôts de demain ». Vous n’oserez pas le contredire. Et vous n’oserez pas non plus –on comprend !- doubler la taxe d’habitation !...Vous endettez donc plus fort les Montbéliardais  pour faire des dépenses courantes. C’est une honte !

Les « dépenses courantes » augmentent de 2, 3%. Je vous ferais remarquer que les ouvriers de  Peugeot –ça vient d’être annoncé la semaine dernière- ne seront eux, augmentés que de 1% en 2009... Au passage, notons aussi que la dotation d’état augmente de 2,6%, plus que l’inflation, il faudra donc oublier la ritournelle sur l’Etat qui aide de moins en moins les communes.
Je note aussi que parmi ces « dépenses courantes », une rubrique bien obscure « autres charges de gestion courantes »  qui augmente-elle- de 8,5%, soit de +527 k€. Vous avez beau communiquer sur la réduction du coût de la com., c’est l’arbre qui cache la forêt, vous augmentez les dépenses. Un point c’est tout !
Il est clair que dans ce budget aucun effort n’est fait pour réduire les dépenses « de tous les jours ».

Je tiens à signaler que je réfute le taux d’augmentation que vous annoncez pour la subvention au  CCAS, taux que vous affichez à 4,5%, soit 125 000 € de plus que l’an dernier. Il s’agit d’une manipulation des chiffres pour afficher une politique sociale soit disant forte. En effet, sur ces 125 000 €, 60 000€ étaient déjà versés par la ville à des associations sociales et caritatives. Vous transférez ces 60 000€ sur le budget du CCAS, le gonflant donc artificiellement de cette même somme.

En réalité la subvention de la ville au CCAS n’augmente que de 2,8%, sans aucun nouveau projet social notable

Le point suivant de mon propos concernera les dépenses d’investissement.

Il est évident qu’on ne peut gérer comme vous le faites, sans diminuer certaines dépenses. Et bien entendu, vous suivez le penchant naturel des vieux élus socialistes « type 4ième république » qui est de diminuer les investissements, au profit des dépenses de fonctionnement. Un chiffre à ce propos; le budget investissement de notre ville pour 2009 baisse de 618 000 euros !  Ce n’est pas une mince affaire ; cela veut dire tout simplement que certains travaux ne seront pas réalisés, certaines réparations ne seront pas effectuées. Je cite quelques exemples pris dans les documents que vous nous avez fournis ; vous diminuez le budget du matériel d’incendie et de protection civile,vous diminuez le budget du matériel et de l’outillage de voierie, vous baissez considérablement le budget des travaux des bâtiments, c.a.d des écoles.. etc.

Au total, naturellement, les investissements globaux baissent. De -3,8% en moyenne, de    -4,9% pour les équipements.

Il est clair, Monsieur le Maire et l’excellente comptabilité que la loi –dieu merci- impose aux municipalités, le démontre dès la première page : cigale, vous allez dépenser allègrement en dépenses courantes et alourdir la charge d’emprunt de chaque Montbéliardais. J’ai souvent dit que vous étiez un magicien, là encore, vous avez réussi ce tour de force d’investir moins en nous endettant plus ! Et cela alors que la crise est à notre porte. Une crise d’ampleur inégalée que vous ne prenez absolument pas en compte. Le bon sens aurait voulu que vous fassiez –comme dans toutes les communes bien gérées qui ont compris le sérieux de cette crise- une réduction les dépenses courantes, le non remplacement des départs en retraite partout où c’est possible (et c’est possible au moins une fois sur deux !), de manière à pouvoir investir encore plus pour pouvoir donner du travail à nos entreprises, donc maintenir, créer des emplois.

C’est le bon sens, c’est ce que tout gestionnaire compétent et responsable aurait fait.

Il n’y a aucun doute sur la nature de votre projet : il est dépensier, léger, irresponsable et les Montbéliardais doivent en être bien informés.
Votre proposition de budget est cohérente avec les orientations budgétaires que vous nous avez présentées lors du dernier conseil municipal, mais cette cohérence est irresponsable :
        par amnésie,
car vous aviez tant promis de favoriser l’emploi lors de la campagne électorale, à la Petite-Hollande en particulier .
 ou par autisme, car même l’enquête des « états généraux »  du futur confirme à 91% l’évidence que les gens veulent qu’on s’attaque au  problème de l’emploi.

Cette cohérence va à l’encontre des besoins, des demandes de la population, à l’encontre d’un indispensable soutien fort à l’économie, à l’encontre du maintien ou de la création d’emplois.
Il est pourtant clair que cette cohérence est malheureusement totalement incohérente, car contradictoire avec votre objectif affiché de défendre l’emploi.

Dans une période comme aujourd’hui, cette cohérence incohérente est coupable !
Bien entendu nous ne voterons pas un budget en tel décalage avec les difficultés du temps.

Je vous remercie de votre attention.

Marie-Noelle Biguinet