Après la victoire, après cette revanche de 2008, ce résultat tant attendu pour Marie-Noëlle à cette élection, il nous a paru utile de donner à nos lecteurs ses réponses aux questions que beaucoup se posent, ses commentaires, évaluations et impressions. Nous devons souligner qu’elle est la seule de Franche-Comté à avoir dû affronter le FN après avoir brillamment « sorti » la gauche au premier tour, et sur son nom propre.
Elle a bien sûr accepté notre sollicitation.

Cette interview est naturellement  libre de droits et peut-être diffusée, recopiée, tout ou partie dans la mesure où les coupures de textes n’en dénaturent pas le fond.

 

Alors Marie-Noëlle, contente ?

Oui, tout à fait et  je voudrais d’abord remercier à nouveau les électeurs qui ont pris la peine de se déplacer pour aller voter, surtout au second tour où on disait le résultat « joué d’avance » ; ce qui n’est jamais le cas, je leur en suis reconnaissante. Je remercie également les nombreux amis que j’ai eu autour de moi pendant toute cette campagne, qui m’ont soutenu et qui ont travaillé, sans oublier le Comité de soutien avec son blog et son activité facebook, bien sûr. Sans eux, sans vous,  je n’aurais jamais tenu le rythme dynamique que chacun a pu constater pendant cette campagne. Merci encore une fois.

 

C’est une belle victoire, mais un peu aidée par la gauche qui a appelé à voter pour vous au second tour, non?
J’ai entendu ce que vous nommez un appel à voter pour moi de la part de Monsieur Moscovici le lundi suivant le premier tour. Il se répandait dans les médias, disant vouloir s'opposer au FN mais en assortissant cet "appel à voter pour moi" (?!?) de commentaires acerbes, violents -comme à son habitude, on se rappelle sa violence verbale vis-à-vis de Louis Souvet, et actuelle vis-à-vis du président de la république- sur «la droite dure de Montbéliard, qui est tout ce qu'il déteste le plus en politique» et autres amabilités du genre... Quel appel à voter pour moi! Quant à Jacques Hélias, j'attends toujours qu'il se prononce. On aurait du mal à avoir une quelconque reconnaissance pour un tel soutien! En réalité, ils ont pris le risque –sciemment- de faire élire le candidat du Front National ! Avec ce «soutien» de la part de leurs leaders, au second tour, ce sont 10% d’électeurs de gauche qui ont voté FN et 10% qui ont voté nul, soit la moitié des électeurs de gauche à ne pas avoir joué le jeu de leur « pacte républicain »… Le comportement de MM Moscovici et Hélias est en contradiction totale avec ce qu'ils appellent leurs "valeurs", le fameux "pacte républicain" dont la gauche nous a rebattu les oreilles pendant 8 jours… pour en profiter dans les duels FN/PS…
En fait, P. Moscovici a aussi mal réagi car il a été personnellement désavoué par la défaite cuisante de son candidat. Il est furieux de voir élue l’opposante déterminée et sans compromission que je suis.

Pour ma part, j'ai été très claire et j'ai expliqué en porte à porte, sur les marchés et sur un dernier tract, pourquoi il valait mieux voter pour moi que pour le candidat FN, que celui-ci n'apporterait rien à notre canton; les électeurs m'ont suivi, y compris la moitié des électeurs qui avaient voté à gauche au premier tour. A eux, je suis très reconnaissante. Je les remercie de s'être déplacé et d'avoir fait ce choix, peut-être pas facile, j'imagine. Je leur confirme que je poursuivrai mon action, comme toujours, dans le sens de l'intérêt général, sans parti pris. Ils peuvent –comme tout le monde- compter sur moi s'ils ont des besoins dans mes compétences.


Revenons  d’abord, si vous le voulez bien, sur les résultats du premier tour – Premier tour, qui a été, comme vous l’aviez dit et écrit dans vos tracts, déterminant:
Qu'est ce qui s'est passé à Montbéliard pour l’éviction du PS et logiquement, votre victoire le 27 mars
?
C'est très simple, il y a 2 raisons fondamentales à ma victoire à cette élection :
     1- L'échec de Jacques Hélias, sans réalisation après 3 ans, peu présent et rejeté par une grande partie de la population à qui il a beaucoup promis et peu donné. Les habitants comparent et voient ce qui est fait aujourd’hui par rapport à ce que nous faisions. C’est d’ailleurs la raison essentielle de ce résultat si on réfléchit bien. Les gens savent bien que j’aurais poursuivi la politique Souvet qu’ils apprécient aujourd’hui rétrospectivement, plus que jamais.
     2- Mon bilan d’adjointe (crèches, maisons de retraite, projet «île en mouvement»…), une opposition active - constructive mais sans laxisme-, ma présence sur le terrain. Ma notoriété peut-être, je suis aujourd’hui bien connue et puis, j’aime le contact avec les gens. Ils m’ont renvoyé des messages très positifs pendant toute cette campagne, je sentais ce résultat venir. La fameuse intuition féminine, sans doute…
Et pour deux autres raisons ayant leur importance également :
     - j'ai réussi à refaire l'union de la droite;
     - j'ai fait une campagne dynamique, des tracts construits et convaincants, blogs, facebook, un large porte à porte partout, et j’ai profité de la participation active de nombreux amis.
Tout cela a mis en évidence le fossé, la faille entre notre gestion et celle de J. Hélias.
J'ai fait une campagne sur les réalisations de Jacques Hélias Conseiller général et de maire où avec son équipe, il a largement échoué. J'ai su mettre en évidence la médiocrité du travail, les gens n’avaient pas oublié comment nous travaillons avec Louis Souvet, ils savent bien que j’ai retenu ses méthodes et que j’ai des réalisations concrètes à mon bilan (c’était un de mes slogans de campagne). Nous avons convaincu, ils ont perdu « par KO », sortis au premier tour.

Soit, mais les Verts disent que si le PS les avait laissé y aller seuls, ils auraient gagné…
J'ai entendu et lu ça partout après le premier tour. C'était la guerre entre le PS qui avait promis aux Verts de leur laisser la place... et que s'ils avaient tenu leur promesse, je n'aurais pas gagné.... Et bien, permettez-moi de ne pas être d'accord avec cette "Vérité" martelée par les Verts. Par les Verts de Besançon, qui, loin de Montbéliard ne comprennent pas toujours notre contexte. Voici pourquoi:
Pour éviter la triangulaire ou le duel FN/Gauche, il fallait affaiblir celui des candidats de gauche qui pouvait avoir assez de voix pour se maintenir au second tour, c'est à dire E Lançon, le socialiste : il était "l'homme de Jacques Helias". Cet argument a convaincu. Et bien, si B Lachambre avait représenté le PS et les Verts, il était encore plus que E. Lançon "l'homme de Jacques Hélias", il l’était doublement ! ... et nous l'aurions dit et redit. Nous n’en aurions que mieux convaincu.
Quand les Verts, on  additionnant leurs voix à celles du PS, affirment avec 0,5% de mieux qu'ils auraient été au 2d tour, ils peuvent être rassurés, J. Hélias et la comparaison avec notre action les aurait également fait perdre.
Ah, ces gens « de la capitale », ils sont bien souvent à coté quand ils parlent de Montbéliard !

Le Front-National, avec 25% au premier tour et 10% de plus au second : qu’est-ce que ça vous inspire ?
Tout d'abord, j’entends les socialistes dire que Montbéliard est "terre de gauche". Ils le rêvent et voudraient sans doute le faire admettre par tous, occultant les victoires successives de Louis Souvet...Non, Montbéliard est à droite, mais d'une droite pondérée et sociale. Certes, le FN y a fait 25% au premier tour, mais dans les cantons voisins où il y avait eu les mêmes résultats que sur le notre aux dernières Cantonales, je note qu'il y a davantage progressé qu’à Montbéliard-Est et arrive maintenant à 30%. Fruit de ma campagne « voter FN au 1er tour = élire le socialiste au 2d», je crois.
Pour les 10% de plus au second tour, je viens de vous le dire, ce sont des électeurs de gauche qui n’ont pas voulu voter à droite (« on l’a fait une fois avec Chirac, ça suffit ! »), leurs leaders principaux (P. Moscovici et J. Hélias) les incitant si peu ou pas du tout à voter pour moi, la moitié d’entre eux  a reporté  son vote sur le FN ou sur le vote nul. Ca n’a pas d’importance sur le résultat, ça ne signifie pas non plus que le FN a encore grimpé de 10% en une semaine.  MM Moscovici et Hélias seuls en portent la responsabilité.
Par contre, les 25% d’électeurs qui ont voté FN au premier tour ne l’ont pas fait sous la dictée implicite des responsables de gauche ! Ils ont fait ce choix, un choix guidé par la situation générale, parce que, au-delà des problèmes économiques, chômage et petits revenus, l’insécurité et l’immigration incontrôlée font peur.
Il n'y a pas ici de culture FN/dure, il y a de la souffrance et du « raz le bol » chez les gens, et c'est ce qu'ils ont montré par ce vote. Nous devons rassurer ces électeurs - justement inquiets- et agir par des actions locales adaptées. Parce que les élus locaux ont des moyens pour y aider : au-delà des actions pour l’emploi, le commerce, l’industrie, il faut s’occuper de la sécurité par des actions préventives et directes, avec : des policiers municipaux, pas seulement pour les PV de stationnement, un système actif de vidéosurveillance – en respectant rigoureusement les droits des personnes- dans tous les endroits à risque, une meilleure intégration des jeunes issus de l’immigration par une bonne formation (pas de collège ghetto),  une école des parents pour aider ceux qui en ont besoin à éduquer leurs enfants à se comporter de manière adéquate dans notre société…etc.
La plupart de ces points étaient à mon programme des Cantona           les.
Je note que –enfin !- J. Hélias dit vouloir appliquer mon projet de vidéosurveillance. Ce n’est pas trop tôt !

M Hélias dit que votre élection est "sans panache". Qu'en pensez-vous?
Je note quand même que gagner localement alors que nombre de candidats de droite perdent en raison d’un contexte national défavorable est au contraire une très belle victoire, soulignée par de nombreuses personnes. Le comportement de mauvais perdant de J. Hélias, lui par contre, est  éclatant! Les socialistes ont perdu 13 points (ils tombent de 33% à 20%!) par rapport aux dernières Cantonales, j’en ai gagné 5, je fais 8% de plus que le candidat socialiste et celui-ci a  été éliminé au premier tour -  dans un tel contexte -, je crois que ce n'est déjà pas si mal, non?
Et puis, tout compte fait, je pense que s'il le dit mon élection "sans panache", c'est que –comme tout le monde- il sait bien que c’est tout le contraire... C'est un mauvais maire, mais il a bien compris que les électeurs ont comparé - et jugé- son action par rapport à celle que nous menions... Action que j'aurais poursuivie, mon bilan, je crois, plaide pour moi.

Le PS sort très diminué de cette élection et va avoir du mal à s'en remettre. D'autant plus avec leurs querelles internes et avec les Verts. Tant que J. Hélias reste en place, à droite, nous pouvons regarder l'avenir avec confiance... mais au détriment de la population, c'est ça le problème !


Tant que Jacques Hélias reste en place, dites-vous?
Oui, après une telle sanction des urnes, Jacques Hélias aurait dû démissionner et laisser sa place à d'autres qui ne pourraient que faire mieux. Je considère que c'est ce qu'il aurait dû faire par respect pour la population qui va encore souffrir 3 ans de plus. Vous savez, si ce n'avait pas été Eric Lançon qui s'était présenté. Que Jacques Hélias a envoyé "au casse-pipe", c'est évident, et bien quel résultat aurait-il fait? 15%? Moins? Tout le monde s'accorde à penser que la sanction infligée au PS - déjà bien sévère : moins 13%!- aurait été plus terrible encore. Il a perdu toute crédibilité, je répète, son honneur aurait été de démissionner. Toute l’équipe de J. Hélias est sanctionnée par ce résultat et aurait dû démissionner. Je vous dis ça, sans aucune arrière-pensée, je sais bien que ça ne se fera pas.

Sans arrière-pensées dites-vous? Vraiment? La place de maire, après un tel coup à la gauche - que vous lui avez porté sur votre nom - ne nous dites pas que vous n'y pensez pas?
Non, je n'ai aucune arrière-pensée en disant que l'honneur devrait conduire Jacques Hélias à démissionner. Je sais bien que cela n'arrivera pas car il n'a pas ses valeurs. Souvenez-vous de l'affaire Zapata : j'étais injuriée, salie sur internet pendant des mois par M Marthey, le mari de l'adjointe qui a d’ailleurs été lourdement condamné pour cela. Monsieur Hélias, s'il avait un tant soit peu le sens de l'honneur aurait demandé à son adjointe de démissionner. Il ne l'a pas fait. Au contraire, il minimisait ces injures qu'il disait normales, tout cela en plein Conseil municipal!
Non, si un jour, je devais penser à la mairie, ce jour n'est pas arrivé. C'est loin 3 ans, vous savez, il va se passer tant de choses d'ici là...

Certes, il y a encore 3 ans, mais vos amis ne parlent que de cela depuis 3 ans déjà...
Certains, peut-être, mais pas tous. Ceux-là doivent avoir du temps à perdre. Je vous répète, ce n'est pas le moment.

Pour cette élection, vous avez fait l’union  avec Marcel Bonnot, pensez-vous aller plus loin dans cette voie ?
Oui, j’ai demandé à Marcel Bonnot d’être le président de mon comité de soutien. Il a accepté et m’a aidé pendant la campagne, mais je ne me suis pas limitée à cela. Vous avez vu d’autres logos sur mes soutiens: celui du nouveau-Centre à coté de Mireille Pequignot qui m’a succédée au Conseil Régional, et celui du parti Radical à la Communauté d’agglomération à coté de Didier Klein. Ils avaient naturellement l’aval de leurs partis respectifs. C’est l’ensemble de la droite classique que j’avais autour de moi. Au Conseil général également, j’œuvre pour que les deux groupes d’opposition soient réunis en un seul. C’est de cette manière qu’on est le plus efficace, mais attention, l’union –pour moi- a des exigences. J’ai entendu un de ces vieux politicards-ringards à l’ancienne me dire un jour « moi, pour gagner, je m’allierais avec le diable ». Pas moi. On ne doit pas « perdre son âme » dans une union inadéquate. Je suis favorable à une union large, mon cheminement récent le prouve, mais il faudra pour élargir l’alliance au-delà de cette droite classique qui m’a accompagnée lors des Cantonales, que nous partagions des valeurs essentielles. En particulier, pour moi :
            - Un élu doit être au service de tous, aider selon les besoins et sanctionner selon les fautes, sans distinction d’origine en particulier. Je n’accepterai notamment jamais le racisme chez un élu, même celui « ordinaire » d’expressions inadmissibles à l’encontre de certaines populations.
            - Les conflits d’intérêt chez les élus locaux doivent être prohibés. On doit prévenir les risques en interdisant au maximum l’accès aux décisions à ceux qui pourraient en profiter. Un code éthique et des vérifications éventuelles à ce sujet doivent être acceptés.
Au-delà de cela, il faudra que les fondements de l’action soient clairs : primauté à l’économique et à l’emploi, rigueur de gestion et sécurité impérative pour tous. Il faudra bien sûr vouloir s’engager et donner de son temps sans compter, accepter la transparence, refuser les passe-droits …etc.  Sur ces bases éthiques et économiques, un projet construit et accepté, prenant en compte tous les sujets doit ensuite être établi et servir de repère à l’action afin de viser à l’harmonie entres les habitants.

Très bien! Vous voulez moraliser, moderniser les mœurs politique locales. Les habitants ne demandent que ça !
Une rumeur vous dit candidate aux Législatives. Qu'en est-il exactement?
On m’a aussi posé cette question à plusieurs reprises, mais je dois vous dire que cette idée-là, ne m'était jamais venue à l'esprit. Après une telle victoire sur la gauche par KO, on ne peut pas empêcher les gens de droite de se dire que ce candidat pourrait aussi l’emporter lors des prochaines échéances... Ca ne m’était pas venu à l’idée, mais quand j’entends que J.Hélias se présente, je dois dire que ça ne me déplairait pas – pas du tout !- de l’avoir en face de moi : il m’a filé entre les doigts pour ces Cantonales, j’aimerais en effet  avoir ma revanche, mais ça pourrait venir même sans cela.
Je dois vous dire à ce propos que je suis contre le cumul des mandats, que la notion de député-maire pour une ville ou une agglomération comme la nôtre n'est plus adaptée à notre temps, plus adaptée à l'attente des gens qui aujourd'hui veulent des élus qui font le travail prévu pour le mandat qu'ils ont reçu. Dans la génération actuelle, je ne vois personne aujourd'hui capable de tenir sérieusement les deux postes. Vous pouvez voir comment P. Moscovici tient mal ses deux postes de député et de Président de l'agglomération ! Ces gens-là veulent accrocher les deux médailles à leur veston pour leur image, sans être capable d'en assumer les responsabilités. Cette vieille idée de cumul des mandats habillée de "je vous aiderai davantage depuis Paris" est en réalité une idée fort macho - et parfois simplement liée à l'intérêt financier d’une seule personne - Elle est dépassée dans la démocratie avancée que nous méritons. Mais que voulez-vous, quand on fait de la politique depuis plus de 40 ans,-P. Moscovici se vante d’avoir débuté à l’âge de 8 ans et J. Hélias a fait le coup de feu en 68- sauf individus exceptionnels, on a les idées qui avaient cours il y a 40 ans... des idées ringardes.

On voit que vous avez vraiment la volonté de moderniser les pratiques politiques locales. Félicitations !
En attendant, et après une telle campagne où on vous a vu partout, quel est le programme?
J’ai commencé à me mettre au travail, je fais partie de la commission  sociale et je suivrai les affaires du Conseil général sur le canton. Les Montbéliardais peuvent compter sur ma vigilance.

Ceci étant, je regrette avoir été la seule à défaire les socialistes, cette fois-ci le département reste encore à gauche.

 « cette fois-ci »… toujours optimiste pour l'avenir, je vois. Bonne chance.
Merci

                 Le blog de soutien à Marie-Noëlle BIGUINET  http://biguinetcg.canalblog.com/
                        
Contact direct blog Marie-Noëlle : http://mnbiguinet.canalblog.com/