<p>Conseil municipal : 7 juillet 09 </p>

Conseil municipal : 7 juillet 09 . Marie-Noëlle Biguinet.

Ce conseil municipal d’avant les vacances d’été est ce que j’appellerais un conseil municipal- croupion. En effet,, dans le calendrier des conseils municipaux  qui nous a été distribué en début d’année, il était prévu 2 conseils municipaux entre le mois de Juin et le mois de Juillet. Faute de propositions et de projets, de vrais projets, le conseil de Juin et celui de Juillet ont été réunis en un seul conseil : celui du 22 Juin. Si nous sommes réunis ce soir, c’est tout simplement parce que la délibération illégale que vous avez essayé de nous faire voter en Avril, délibération concernant l’hôtel Ibis a été portée au Tribunal Administratif et qu’il faut bien ce soir, la revoter de façon légale, cette fois-ci . Nous, cela ne nous dérange pas de revenir. En fait, heureusement que vous faites mal votre travail cela nous permet de revenir une fois de plus devant les Montbéliardais, pour expliquer un peu mieux, tout ce qui décidément ne va pas dans cette ville, et il y en a des choses à dire.
Je commencerai par le commerce, les commerces du centre ville, comme les commerces de la Petite- Hollande, avec la fermeture du Leclerc- Express. Fermeture sur laquelle on ne vous a pas entendu. Pas un seul mot ! Et pourtant, en 2006, quand le Super-U a  fermé, vous étiez le premier a moneré au créneau pour nous accuser de vouloir faire mourir le Petite-Hollande. Nous devions accompagner le personnel, ouvrir un autre commerce en lieu et place de celui-ci. Tout était de notre faute.  Effet boomerang assuré, vous êtes aujourd’hui, l’arroseur arrosé.

C’est même une sacrée douche que vous prenez sur le quartier, les élections européennes en sont la preuve, car vous avez été largement sanctionnés, car vous êtes en train de faire mourir ce quartier, à petit feu avec la fermeture du collège pergaud, et maintenant le Leclerc. Ah, si nous avions fait cela, vous seriez descendus dans la rue, vous auriez manifesté, vous auriez fait signer des pétitions, nous accusant d’abandonner un quartier en difficulté. Mais, vous, que faites- vous pour ce quartier, pour la petite-Hollande, soi-disant chère à votre cœur ?
Vous dites maintenant ; le commerce, ce n’est pas moi, c’est privé. Le collège, c’est pas moi, c’est le conseil général. La sécurité, c’est pas moi, c’est l’Etat… Alors, vous servez à quoi, au juste, si vous ne pouvez rien faire sur rien ?

Quant aux commerces du centre ville, n’en parlons pas : c’est l’hémorragie totale. Depuis votre arrivée les fermetures n’ont jamais été aussi nombreuses : Nuggets où vous n’avez aucun projet, Milflor, pourtant si attractif pour ce cœur de ville, je ne ferai pas toute la liste qui est longue, mais cela devient très inquiétant. Surtout quand on sait que vous avez décidé au moment du marché de Noël, de fermer du coté poste la circulation  aux voitures. Tous les commerçants de la place Dorian et de la place Denfert  ont signé une pétition à cet effet. Vous n’en avez cure, vous n’en faites qu’à votre tête au mépris des intérêts des Montbéliardais, de la Petite-Hollande ou d’ailleurs. Vous n’écoutez pas leurs demandes et curieusement, les conseils de quartier sont muets sur tous ces sujets. C’est une parodie de démocratie que vous nous jouez depuis un an et demi.
Plus grave encore la sécurité dans toute la ville ; les motos-trials a la P.H qui circulent impunément, et les commerces du centre-ville – ceux surtout tenus par des femmes, qui sont régulièrement ennuyées par des individus asociaux- et qui n’en peuvent plus. Un article dans la presse l’expliquait très bien il  y a quelques jours. Que faites- vous pour l’attractivité à ce sujet- là :les clientes et les commerçantes le disent ; elles vont maintenant à Belfort , comme ça, on aura tout gagne !.